Scroll Up

Disponible en librairie ! Commandez-le ! Tout l'argot des banlieues

Dernières consultations

Top des contributeurs
(2017)

Dictionnaire Lexique s Définition de skinhead
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

skinhead

skinhead [skinɛd] adjectif et nom.

1. Jeune néo-fasciste au crâne rasé.

Dans ce quartier paumé, perdu, | Londres est à l'heure du brouillard, | Comme des fauves à l'affût | Les skinheads traquent le hasard, | Toujours partout le bienvenu | Un touriste est là qui s'égare, | Le temps d'un cri et c'est trop tard | Demain c'est ni vu ni connu (Le club, « Un fait divers et rien de plus », 1983) .

L'attitude d'un hustler c'est ce qui m'aide | Je pourrais vendre un peigne afro à un skinhead (Haze, « King de Bel-Air », 2012) .

2. Qui est propre au skinhead.

On attribue au mouvement skinhead des attitudes racistes, violentes et nationalistes : l'immigré est une de leurs cibles favorites. Leur tenue vestimentaire s'inspire d'une conception ouvrière : pantalon avec bretelles, bottes, blouson, tête rasée, souci de la propreté. (Madeleine Gauthier, Définir la jeunesse ? D'un bout à l'autre du monde, 1999) .

étym. De l'anglais skin head « crâne rasé ».
Hist. Le mouvement Skinhead fut originellement issu du monde ouvrier britannique et musicalement influencé par le ska et le reggae. Pourtant, en France, il fait parler de lui dans les années 80 avec la montée de l'extrême droite — héritant ainsi des idées fascistes des années précédentes et prenant la relève d'organisations étudiantes d'extrême-droite telles que le GUD ou Occident. Apparu donc comme le zoulou, le skin (précisons, le skin d'extrême-droite) se présente pourtant comme son ennemi congénital. Issu de la crise, comme lui, il est à l'opposé de ses valeurs. Lui, le skin, se réfugie derrière des valeurs réactionnaires et racistes prônant le nationalisme, la violence et l'exclusion alors que le zoulou de par ses origines, est cosmopolite et donc plus enclin à la tolérance même s'il peut lui aussi parfois se montrer violent (voir racaille et lascar). Parallèlement au mouvement skin d'extrême-droite, des skins à tendance d'extrême gauche baptisés Red skins se manifestent comme une contre-offensive à la dérive fasciste du mouvement. Aujourd'hui, on ne garde du skin que l'image négative qu'il a laissé du mouvement Skinhead, il s'est marginalisé et ne subsiste plus qu'en marge des manifestations des partis d'extrême droite ou aux alentours des stades de foot où on ne le distingue plus du hooligan standard.

Le Dictionnaire de la Zone. Tout l'argot des banlieues. © 2000 - 2017 Cobra le Cynique.

Partager