Scroll Up

Disponible en librairie ! Commandez-le ! Tout l'argot des banlieues

Dernières consultations

Top des contributeurs
(2017)

Dictionnaire Lexique d Définition de déconner
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

déconner

déconner verbe intransitif.

1. vieilli. Pour un homme, sortir son pénis du vagin d'une femme.

Et, pendant que l'ordre s'exécute, le moine, déconnant Justine, se met à la gamahucher. Pisse-moi donc dans la bouche, petite putain, s'écrie-t-il ; ne vois-tu donc pas bien que c'est ce que je te demande depuis une heure ? Justine obéit. (Sade, La Nouvelle Justine ou les Malheurs de la vertu, 1797) .

2. Dire ou faire des bêtises.

Avant que tu fasses de la taule | Tombe dans la fume, l'alcool, va à l'école | Déconne pas car c'est ta mère qui en souffrira (Rohff, « Génération sacrifiée », Le Code de l'horreur, 1999) .

Encore trop jeune pour travailler, plus d'école | Alors on traîne et on déconne, ici c'est le hall qui distribue les rôles (Sinik, « Une époque formidable », La Main sur le cœur, 2005) .

3. Plaisanter.

Mais tu sais qu'avec Rohff faut pas déconner ça fait zizir au mien | Ils me serrent la main en me disant bsartek oula bien (Rohff, « Charisme feat. Wallen », La Fierté des nôtres, 2004) .

4. Avoir un disfonctionnement. Syn. chier, merder.

Formation infaillible même si l'cromi déconne | La seleção fait son entrée dans le coliseum (Zekwe Ramos, « Club Dorothée », Seleçao, 2011) .

étym. 1. De con. - 2. De connerie.

Le Dictionnaire de la Zone. Tout l'argot des banlieues. © 2000 - 2017 Cobra le Cynique.

Partager