Disponible en librairie ! Commandez-le ! Tout l'argot des banlieues

Dernières consultations

Top des contributeurs
(2018)

déconner

déconner verbe intransitif.

1. vieilli. Pour un homme, sortir son pénis du vagin d'une femme.

Et, pendant que l'ordre s'exécute, le moine, déconnant Justine, se met à la gamahucher. Pisse-moi donc dans la bouche, petite putain, s'écrie-t-il ; ne vois-tu donc pas bien que c'est ce que je te demande depuis une heure ? Justine obéit. (Sade, La Nouvelle Justine ou les Malheurs de la vertu, 1797) .

2. Dire ou faire des bêtises.

Avant que tu fasses de la taule | Tombe dans la fume, l'alcool, va à l'école | Déconne pas car c'est ta mère qui en souffrira (Rohff, « Génération sacrifiée », Le Code de l'horreur, 1999) .

Encore trop jeune pour travailler, plus d'école | Alors on traîne et on déconne, ici c'est le hall qui distribue les rôles (Sinik, « Une époque formidable », La Main sur le cœur, 2005) .

3. Plaisanter.

Mais tu sais qu'avec Rohff faut pas déconner ça fait zizir au mien | Ils me serrent la main en me disant bsartek[1] oula bien (Rohff, « Charisme feat. Wallen », La Fierté des nôtres, 2004) .

4. Avoir un disfonctionnement. Syn. chier, merder.

Formation infaillible même si l'cromi déconne | La seleção fait son entrée dans le coliseum (Zekwe Ramos, « Club Dorothée », Seleçao, 2011) .

étym. 1. De con. - 2. De connerie.

  1. ↑  « Félicitations » en arabe.

Le Dictionnaire de la Zone. Tout l'argot des banlieues. © 2000 - 2018 Cobra le Cynique.

Partager

Chargement...

Suivre le Dictionnaire de la Zone