Haut de page

Disponible en librairie ! Commandez-le ! Tout l'argot des banlieues

Dernières consultations

Top des contributeurs
(2017)

# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

lourder

lourder verbe transitif.

1. Mettre à la porte, congédier, licencier.

Là où on se marre, c'est quand on apprend que ces mêmes bouffons sortent des plus grandes écoles de journalisme. Remarquez, lorsqu'ils se font lourder de la télé, ils peuvent toujours trouver une place au journal de tonton ou tout simplement au journal local. (Cerise Bellicanj, La Teigne au service de sa majesté, 2011) .

2. Expulser.

Ce que je crois, monsieur l'inspecteur, c'est qu'elle était sur le point de le quitter et qu'il ne l'a pas supporté. Boutonnat est un macho, comme tous les racistes ; se faire lourder par une Arabe, pour lui, c'était la honte, vis-à-vis de ses copains Duroy et Dardenne il perdrait la face, alors il a agi. (Patrick Besson, Didier dénonce, 2002) .

Je me rappelle quand t'étais môme. Lui et ta mère ils s'arrachaient les cheveux avec tes conneries. Ils en ont dépensé du pognon pour te payer les meilleures études ! Tu t'es fait lourder de partout. Et tu t'es trouvé dans des écoles de racaille. (Bibi Naceri, À l'arrache, 2008) .

étym. De lourde.

Le Dictionnaire de la Zone. Tout l'argot des banlieues. © 2000 - 2017 Cobra le Cynique.

Partager