Haut de page

Disponible en librairie ! Commandez-le ! Tout l'argot des banlieues

Le Dictionnaire de la Zone a 11 ans

16 janv. 2011 14:43 • Cobra le Cynique


Cette rubrique n’existant pas l’an passé, je n’ai pas fêté les 10 ans d’existence du Dictionnaire de la Zone, alors pour sa onzième année et en attendant les 20 ans, il me semblait important de faire un point sur le site et les grandes phases qui l’ont amené au niveau d’aujourd’hui.

La genèse

L’origine du Dictionnaire de la Zone est la question qui revient tout le temps dans les quelques interviews que j’ai pu donner d’ici de-là depuis quelques années. Aussi je vais essayer de formuler plus clairement comment tout a commencé.

Le Dictionnaire de la Zone a été mis en ligne le 16 janvier 2000 mais son origine remonte au début des années 90. A l’époque j’avais commencé à écrire des textes, des poèmes et des nouvelles. Certains de mes textes décrivaient des personnages vivant en banlieue et s’exprimant en langage argotique (Amour Hardcore, Idylle en mer, La concubine de l’héroïne…). Ces textes étant écrits sous Microsoft Word, chaque mot d’argot n’était pas reconnu par le correcteur orthographique qui soulignait chacun de ces termes, aussi afin de me simplifier la tâche, je stockais tous ces mots dans un dictionnaire (.dic) afin qu’ils ne soient pas déclarés comme une faute d’orthographe par le correcteur…

Petite précision, dès mes débuts dans l’écriture et avant, j’avais une certaine fascination pour le langage, les mots et les sens qu’on leur donne qui varient d’une personne à l’autre, d’une époque à l’autre et d’un lieu à l’autre et ce pour la même langue. Ceci me rappelle une nouvelle de l’auteur américain Robert Sheckley, de l’excellent auteur de science-fiction Robert Sheckley, une nouvelle qui s’intitule : « Voulez-vous parler avec moi ? » (Shall we have a little talk?, Galaxy octobre 1965 – Recueil français Tu brûles ! Presse pocket, 1980), où le personnage débarquant sur une planète habitée pour la conquérir est chargé de prendre contact avec ses habitants et donc d’apprendre leur langue. Et comme souvent dans les nouvelles de Sheckley, le personnage se retrouve piégé, car ces habitants ont une langue qui évolue sans cesse à un rythme effréné ce qui l’empêche de mener sa mission à bien…

Par ailleurs des questions diverses se posent dès qu’on aborde le langage. Est-ce la langue qui traduit la pensée ou la pensée qui traduit la langue ? George Orwell dans son roman 1984, exprimait l’idée que l’on pouvait réduire la pensée en réduisant la langue. De nos jours, la langue n’est pas véritablement réduite, elle est plutôt dévoyée. Ainsi, des expressions comme « droit international » signifie clairement « le droit du plus fort ». Pourquoi dit-on qu'on défend la paix quand on envahit un pays ? L’ennemi est devenu le [i]terroriste[/i], les mots techniques d’interrogatoire remplacent le mot torture dans la bouche des militaires (mais ce dernier terme ne date pas d’hier, les anciens du moyen-âge parlaient bien de question)… Ces contre-sens ou plutôt ces sens contraires nous ramène au roman d’Orwell où « la guerre c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage et l’ignorance c’est la force » et où le ministère de l’Amour est chargé de torturer les dissidents… Et plus près de chez nous les chômeurs sont devenus des demandeurs d’emploi, les patrons sont des employeurs même quand ils licencient. Les mots ont revêtu une certaine pudeur, on ne meurt plus, on décède, les aveugles sont des non-voyants, les noirs des hommes de couleurs, les infirmes des personnes à mobilité réduite, les licenciements des plans sociaux, la corruption le lobbying, la grève des mouvements sociaux… Et notre quotidien n’est pas épargné par ces termes à contre sens, ne dit-on pas d’une personne trop naïve qu’elle est gentille, qu’une voiture est terrible parce qu’elle est belle, qu’une musique tue quand elle est très bonne…

Mais trêve de digression et revenons au Dictionnaire de la Zone. Ainsi donc, au fil des années, j’ai accumulé une quantité de mots d’argot principalement des mots d’argot des banlieues. Et un soir d’hiver de janvier 2000, un pote à moi m’a donné l’idée de créer un site où je pourrais diffuser mes écrits au plus grand nombre. J’ai donc créé de toute pièce en HTML « Le Site de Cobra le Cynique » qui comprenait une partie d’édition dans laquelle figuraient mes textes, un album photo et un dictionnaire que j’avais déjà à l’époque intitulé « Le Dictionnaire de la Zone ». Ce dictionnaire était présent à l’origine sur mon site pour permettre aux lecteurs de s’y référer quand ils ne comprenaient pas la signification d’un mot sur certaines de mes nouvelles (voir exemples plus haut) un peu à l’instar du roman d’Anthony Burgess L’orange mécanique (A Clockwork Orange - 1962) qui comprend un lexique du vocabulaire argotique du personnage principal.

Au fil des mois, je me suis aperçu que la partie dictionnaire d’argot attirait plus de visiteurs que le reste du site qui zappaient la plupart du temps mes textes. Ce qui m’a incité à développer cette partie jusqu’à ce qu’elle devienne un site à part entière.

Chronologie

Je retrace ici les faits marquants du Site de Cobra le Cynique et du Dictionnaire de la Zone qu'ils soient internes ou externes. Les graphes sont issus du service d'audience Xiti.

16 janvier 2000 Mise en ligne du Site de Cobra le Cynique. Site entièrement écrit en HTML et javascript. Le site est d'abord hébergé chez Multimania et ensuite chez iFrance.
Début février 2005 Changement d'hébergeur, passage du site chez Cegetel. Cet hébergeur offrant des possibilités limitées, ce passage sera de très courte durée.
08 mars 2005 Changement d'herbergeur, passage chez Free. Cet hébergeur fournit une base Mysql et le PHP ce qui m'a permit de mettre un place un forum PHPBB.
27 octobre 2005 Début des émeutes urbaines de 2005. Pendant toute cette période, le Site de Cobra le Cynique enregistre une augmentation de sa fréquentation. De nouveaux visiteurs issus de pays comme la Russie, la Chine, les états Unis... semblent s'intéresser au phénomène banlieue française.
04 janvier 2007 Mise en place de la "monétisation" du site à l'aide de publicité intégrée et ciblée (Google Adsense). Les gains générés me permettront quelques mois plus tard de prendre un hébergeur payant offrant un service de qualité professionnelle.
01 juin 2007 Le Dictionnaire de la Zone se sépare du Site de Cobra le Cynique et prend un nom de domaine : www.dictionnairedelazone.fr . Le site est hébergé chez OVH.
29 septembre 2007 Parution d'un article dans le monde sur le livre Le lexik des cités (Fleuve Noir, 2007) dans lequel, le journaliste Luc Bronner parle du Dictionnaire de la Zone. Le site enregistre un pic de fréquentation record jamais égalé depuis en une après-midi.
2 octobre 2010 Sortie de la v2. La rubrique News est créée afin de vous tenir informés des faits marquant du site.

Photos souvenirs

Voici quelques copies d'écran du Dictionnaire de la Zone qui donne un aperçu de l'évolution de la charte graphique toujours axés sur la couleur dominante orange.

Début 2000 Milieu 2000 Début 2001
Fin 2001 Fin 2002 2004
2005 2006 2007

Évolution du trafic

Voici quelques graphes qui montrent l'évolution du site et de sa fréquentation au cours des dix dernières années. Les graphes sont issus du service d'audience Xiti.

Le Site de Cobra le Cynique de 2000 à 2007

 

On remarque bien le décollage du site en 2005. Date à laquelle le phénomène banlieues françaises prend une ampleur internationale. L'année 2007 marque la séparation du Site de Cobra le Cynique du Dictionnaire de la Zone.

Le Dictionnaire de la Zone de 2007 à 2010

Notez que la progression bien que constante est moins rapide qu'au début, ce qui semble normal compte tenu des chiffres d'audience (visites) qui atteignent presque le demi-million sur l'année 2010.

Évolution mensuelle sur l'année 2010

La progression est légère sur l'année 2010 mais se confirme. Notez le creux pendant les vacances d'été et la reprise en septembre, un phénomène qui doit être général pour l'ensemble du web.

Médias

Au cours de ces années, quelques journalistes se sont intéressés à mon travail. Je retrace là les articles qui parle du site portés à ma connaissance parus dans la presse ou sur des sites officiels.

15 février 2004

Article paru dans Micro Hebdo n°300. Déchiffrez les lettres en ligne. P.50.

28 septembre 2007 Interview donné au journal Le Monde. Article paru en kiosque et sur le site LeMonde.fr. Petit lexique du parler caillera. P.3.
3 octobre 2007 Article paru dans Matin plus (journal gratuit). La banlieue en V.O. P.4.
16 novembre 2007

On parle du Dictionnaire de la Zone dans l'émission Télématin sur France 2.

5 juin 2009 Interview donné au site du journal Le Monde (lemonde.fr). Le site qui est à l'écoute des mots des banlieues.
25 octobre 2010 Interview donné à l'hebdomadaire Maxi. Petit décodeur du langage de nos enfants. P.12.
13 décembre 2010 Interview donné au site de France Culture (www.franceculture.fr). La Seine-Saint-Denis, "ça se reconnaît au débit" ?

Voilà pour ce petit résumé des onze ans du Dictionnaire de la Zone, en espérant que cela aura pu répondre à certaines de vos interrogations. Vous pouvez réagir en laissant vos commentaires.


Commentaires

2 commentaires

zoé stefana

Rédigé le 16 janv. 2011 19:36 par zoé stefana

cher cobra. Bravo pour l'oeuvre que vous avez réalisée et que vous poursuivez. J'aimerais lire ce que vous avez écrit. Comment faire?

Cordialement. ZS

Répondre

selena

Rédigé le 16 janv. 2011 20:22 par selena

oui, cobra, bravo pour une attitude modeste, presque romanesque dans la bataille pour sauvegarder l identite de nous qui aimons le francais sous tous ses aspects: j en ai assez de l americain, bien que je l aime;donc, le francais est mort, vive son argot!

Répondre


Laisser un commentaire

Pour laisser un commentaire vous devez vous identifier.